Accueil > Actualités > Consommer du bois, un geste citoyen !

Les expositions universelles agissent comme de véritables vitrines techniques et artistiques pour les nations participantes. Cette année la France a mis le bois à l’honneur en construisant son pavillon en bois français. La filière forêt-bois rappelle que : « couper du bois » n’est pas « tuer la planète », mais « récolter » du bois sauve la planète lorsque la forêt est gérée durablement !

Revenons sur les étapes qui nous permettent d’affirmer cela.

Autour de nous, le bois répond à de nombreux besoins : se loger, se soigner, se chauffer… Le tout avec un matériau renouvelable et réutilisable. A Milan notamment, le Pavillon de la France et ses 780 m3 de bois est entièrement démontable et remontable. La structure, après l’Exposition aura une seconde vie, ailleurs.

L’utilisation croissante du bois dans notre quotidien, symbole des vertus du matériau

Luc Charmasson, président de France Bois Industries Entreprisesse réjouit de l’utilisation de plus en plus fréquente du bois dans notre quotidien : « L’innovation dans la construction bois reprend un nouveau souffle. Ce matériau permet une souplesse unique dans l’aménagement intérieur et extérieur et l’impact environnemental est exemplaire : le bois isole, stocke le carbone, et ce n’est pas tout ! L’utilisation du bois en France est à l’origine d’un cercle vertueux qui anime toute une filière ».

La question de l’approvisionnement : l’ensemble de notre filière est mobilisé

L’augmentation de l’utilisation du bois en France débouche sur la question de la ressource. Avons-nous de quoi nous approvisionner localement ? Oui, c’est ce sur quoi travaille l’ensemble de la filière forêt-bois ! « On n’imagine pas que plus de 400 000 personnes travaillent au quotidien pour planter, gérer, exploiter, transformer la forêt française afin d’alimenter nos besoins en bois » explique Cyril Le Picard, président de FBF (France Bois Forêt, l’amont de la filière).

Les présidents messieurs Charmasson et Le Picard se mobilisent ensemble pour combler le déficit de plantation et de mobilisation de bois de la Forêt Française.

La filière forêt-bois s’engage à gérer, transformer, replanter.

Voici cinq bonnes raisons :

  1. Pour s’inscrire dans une économie circulaire, respectueuse de l’environnement.
  2. Pour contribuer à capter les gaz à effets de serre, aujourd’hui la forêt en capte 20%, et demain plus encore !
  3. Pour assurer le renouvellement de nos forêts, rappelez-vous : un arbre jeune capte plus qu’un arbre ayant terminé sa croissance.
  4. Pour contribuer à l’effort d’utilisation du matériau bois en construction, emballage, ameublement et énergie.
  5. Pour poursuivre son rôle de créateurs d’emplois en France : 425 000 emplois.

Les commentaires sont fermés.